Le Jour nouveau à naître, Laurence Lépine

Christophe Jubien

 

Semaine du 14 au 20 octobre 2019

Le Jour nouveau à naître

Les poèmes du livre de Laurence Lépine sont adressés à une sœur en poésie, Ingeborg Bachmann. Parmi les mille facettes qui composent « Le Jour nouveau à naître », ce texte est aussi une conversation par-delà l’absence. La poésie forge un lien d’amitié, dans le sens fort, amoureux,
de ce terme. Le silence a ici autant d’importance que les mots et cet espace blanc, offert à chaque page, laisse une place à la voix de l’autre.
L’écriture de Laurence Lépine se réduit à l’essentiel. Il est souvent question de feu dans ses poèmes. De lumière aussi. Et de ce qui subsiste : les cendres, un « noir abécédaire ». Dans « Le Jour nouveau à naître », le lecteur se trouve au coeur même, dévoilée, de la poésie.

Extrait :

« seules en nous-mêmes noyées

nous marchions
dans des eaux profondes

un souffle nous parcourait les os

sur nos mains

soufflait

l’accord contraire »

Laurence Lépine, « Le Jour nouveau à naître », Cheyne éditeur, Coll. Grise, 17 euros.

 

La route inconnue

La route inconnue

En savoir plus


Commentaires des lecteurs

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.



Newsletter
Newsletter

Titre / Radio Grand Ciel
Artiste /

Pin It on Pinterest

Share This