Toucher Terre #19 – Grands objectifs

Emily Glory

~ Semaine du 12 au 18 avril 2021 ~

Grands objectifs

 

A deux pas de chez nous ou au Pays des Mille Collines, les grands objectifs n’ont pas de frontières dans ce numéro confiné de Toucher Terre !

 

Au sommaire ce mois-ci :

Le témoignage de Michel Brugière, photographe animalier. Autodidacte, Michel s’est pris de passion pour les oiseaux et pour la photo dès son plus jeune âge. Il revient pour nous sur son parcours, sur les techniques qu’il utilise, sur son amour de la nature, mais aussi sur sa rencontre tant attendue avec le tétras ! De quoi vous donner le déclic et l’envie de suivre ses traces !
X
Interview de Michel Brugière :
X
Retrouvez les photos de Michel, comme la superbe chouette hulotte qui est notre photo de couverture ce mois-ci, sur sa page Facebook ici
Et ne manquez pas l’exposition de Chartres Métropole « Biodiversité locale, discrète et parfois protégée », jusqu’au 15 juin prochain sur le boulevard Chasles à Chartres. Vous pourrez découvrir en grand format une sélection de photographies qui mettent en lumière les richesses de la nature eurélienne.
Parmi elles, celle de Michel Brugière :

Le renard roux de Michel Brugière

Le martin-pêcheur d’Europe de Michel Brugière

Mais on retrouve également des photographies de plusieurs ami(e)s de Toucher Terre !

L’abeille domestique de Colette Cense, bénévole à Eure-et-Loir Nature

L’épeire frelon de Colette Cense, bénévole à Eure-et-Loir Nature

L’ophrys abeille de Benoît Allard, directeur de l’antenne eurélienne du Conservatoire d’Espaces Naturels Centre-Val-de-Loire

Le faucon pèlerin de Cédric Beaudouin, bénévole à Eure-et-Loir Nature

Le tichodrome échelette de Denis Keith

Le bolet rude de Denis Keith

L’écureuil roux d’Anna Rodriguez, bénévole à Eure-et-Loir Nature

Que de talents en Eure-et-Loir ! Bravo à tous 🙂 !
Pour découvrir l’ensemble des photographies exposées boulevard Chasles, rendez-vous sur la page Internet de Chartres Métropole, ici
D’autre part, n’oubliez pas que vous pouvez  Signaler vos observations naturalistes sur Obs’28

X

X

Si l’on parle beaucoup du Rwanda en ce mois d’avril, c’est bien sûr en lien avec les commémorations du génocide de 1994. Mais ce petit pays de la Région des Grands Lacs ne saurait être réduit à cette histoire douloureuse. Le Rwanda est ainsi, par exemple, le théâtre du plus grand succès mondial en matière de protection animale.
Le gorille des montagnes est un grand singe pacifique qui vit en groupes (appelés aussi des familles) qui s’articulent autour d’un mâle dominant, le dos argenté.
Il vit dans deux zones de forêt dense en Afrique, l’Ouganda et le Rwanda.

(photo Dian Fossey Gorilla Fund International)

C’est au Rwanda, dans le Parc Naturel des Volcans situé dans le massif des Virunga qu’une certaine Dian Fossey a établit un centre de recherche en 1967, Karisoke. La scientifique venue étudier les gorilles deviendra au fil des ans leur avocate la plus acharnée, la plus médiatique aussi, et militera activement pour leur protection, jusqu’à sa mort brutale en 1985. A l’époque les gorilles des montagnes sont au bord de l’extinction, victimes des conflits armés, de la réduction de leur habitat et surtout du braconnage. Dian Fossey a créé en 1978 une association de défense de ces animaux pour inciter les gouvernements locaux et internationaux à agir avant qu’il ne soit trop tard.

Dian Fossey 

Aujourd’hui, plus de 40 ans après sa création, le Dian Fossey Gorilla Fund peut se réjouir des fruits de son action : même si la population des gorilles de montagne du Rwanda est toujours peu nombreuse, elle est en constante augmentation depuis plusieurs années. Grâce à une double action de recherche scientifique et de patrouilles quotidiennes notamment pour lutter sur le terrain contre le braconnage, l’ONG veille sur les gorilles de montagne, mais aussi sur les gorilles de Grauer, une sous-espèce de gorilles de l’Est toujours en danger critique d’extinction en République Démocratique du Congo.
X
Pour nous parler de l’association, de son action, de ses grands projets d’avenir, mais aussi des gorilles, du Rwanda et de sa politique en matière de tourisme écologique, j’ai eu le plaisir de m’entretenir avec Veronica Vecellio, conseillère principale du programme « Gorilles », depuis le centre de recherche Karisoke, où tout a commencé.
X
Interview de Veronica Vecellio :
X

Veronica Vecellio (photo Dian Fossey Gorilla Fund International)

X


LES PAUSES !

  • « I Like Birds », extrait de l’album Daisies of the Galaxy de Eels, sorti en 2000 chez Dreamworks.

  • « Rubyiruko », extrait de l’album Rwanda de Cécile Kayirebwa, sorti en 2012 chez Globe Style.
Rendez-vous le mois prochain dans Toucher Terre 🙂 !

Commentaires des lecteurs

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.



Newsletter
Newsletter

Titre / Radio Grand Ciel
Artiste /

Pin It on Pinterest

Share This