Saint Benoît Labre # 3

Catherine Manne

Semaine 02

Saint Benoît Labre # 3

Benoit-Joseph Labre, un saint atypique qui va nous entraîner dans un long et difficile pèlerinage à travers l’Europe du XVIII è siècle.

L’abbaye de Soligny-la-Trappe dans l’Orne © AFP – Hervé Hugues/Hemis

Lors de notre précédente émission, nous avions quitté saint Benoit Labre vivant à présent chez son oncle, Jacques-Joseph Vincent, l’aîné des frères de sa mère, vicaire à Conteville en Normandie. Cet oncle avait déjà une réputation de sainteté et il avait avec son neveu une très bonne relation, car ils avaient en commun l’aspiration à une vie ascétique rigoureuse. C’est pourquoi Benoit ne tarda pas à lui faire part de ses désirs  profonds : il ne souhaitait pas devenir prêtre, (c’était la volonté de ses parents) la seule chose qu’il désirait plus que tout c’était de se retirer du monde pour entrer à l’abbaye de la Trappe. Et, alors que sa famille s’opposait à ce projet depuis des années, enfin saint Benoit Labre trouva chez cet oncle une écoute bienveillante et un certain encouragement à s’engager sur cette voie.

Un homme en chemin

Benoit avait alors presque 20 ans, donc un âge suffisant pour être pris au sérieux par un ordre religieux. Pourtant son oncle bien-aimé va quand même tenter de négocier un peu, en lui proposant de choisir plutôt un ordre moins rigoureux que La Trappe, celui des Chartreux. Et Benoit accepte cette proposition, surtout parce qu’elle lui permet d’avoir enfin l’assentiment de ses parents, et on sait à quel point cette autorisation parentale était importante pour lui, qui voulait être un bon fils obéissant ! C’est donc le cœur léger et plein d’optimisme que Benoit Labre va se mettre en route vers Saint Omer, à la fin avril 1767, pour aller frapper à la porte de la Chartreuse de Val-sainte-Aldegonde à Longuenesse…


Commentaires des lecteurs

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.



Newsletter
Newsletter

Titre / Radio Grand Ciel
Artiste /

Pin It on Pinterest

Share This