1, Toucher terre
TOUCHER TERRE, LES COLLECTIONS – Entretiens : Ménigoute et le cinéma animalier
― Emily Glory
partager 100

TOUCHER TERRE – LES COLLECTIONS

ENTRETIENS : MÉNIGOUTE ET LE CINÉMA ANIMALIER
X
Chaque année, l’équipe de Toucher Terre se rend au Festival du Film Ornithologique de Ménigoute dans le département des Deux-Sèvres, et rencontre des réalisateurs de films animaliers. Vous trouverez sur cette page les entretiens réalisés depuis 2019. Bonne écoute !
X

MÉNIGOUTE 2023 : « Souvenirs d’un singe doré » de Basile Gerbaud et Yan Dong

X

 

Basile Gerbaud au FIFO de Ménigoute 2023 (photographie Simon Martin)

Basile Gerbaud au FIFO de Ménigoute 2023 (photographie Simon Martin)

Le singe doré est une espèce endémique de Chine et du Tibet qui ne fait souvent que de brèves apparitions dans les documentaires animaliers. Basile Gerbaud et Yan Dong lui consacrent un film entier et nous permettent avec « Souvenirs d’un singe doré » de découvrir cet animal magnifique à la vie sociale riche.

Basile Gerbaud est à Ménigoute pour le Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute et a accepté de répondre à nos questions, merci à lui !

 

Interview de Basile Gerbaud, co-réalisateur du film documentaire « Souvenirs d’un singe doré » ( durée 14’36 ) :

X

 

Image du film "Souvenirs d'un singe doré" de Basile Gerbaud

Image du film « Souvenirs d’un singe doré »

X

MÉNIGOUTE 2023 : « Life on the move » d’Aurélien Prudor

X

 

photographie d'Aurélien Prudor, réalisateur du court-métrage Life on the Move présenté au FIFO 2023

Aurélien Prudor au FIFO 2023 (photographie Simon Martin)

Le programme européen LIFE finance de nombreux projets dans le domaine de l’environnement. Parmi eux, des actions de conservation des habitats et de soutien à l’implantation de certaines espèces dans de nouvelles zones pour garantir leur pérennité et les aider à faire face au réchauffement climatique.
Aurélien Prudor a suivi l’équipe italienne de LIFE FALKON, le programme spécialement dédié au faucon crécerellette. Ce petit rapace est rare en France et, en Europe, il niche essentiellement dans les espaces steppiques de Méditerranée, notamment en Italie du Sud. Dernièrement et pour fuir des étés de plus en plus chauds, il a étendu son aire de nidification en gagnant la plaine du Pô, dans le nord du pays. Les équipes de LIFE FALKON favorise son implantation grâce à l’installation de nichoirs, mais aussi en sensibilisant les agriculteurs locaux à la protection de ce grand migrateur.

Nous avons rencontré Aurélien Prudor lors du Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute qui bat son plein et qui s’achèvera mercredi 01 novembre.

 

Interview d’Aurélien Prudor, réalisateur du court-métrage « Life on the move » ( durée 11’58 ) :

X

REGARDEZ LE COURT-MÉTRAGE « Life On The Move » EN ANGLAIS 

 

 

photographie d'un faucon crécerellette

faucon crécerellette (photographie Frédéric Pelsy)

X

TOUCHER TERRE #35 : « Islande, le sanctuaire des Macareux » de Guilaine Bergeret et Frédéric Labie

X

REGARDEZ LA BANDE-ANNONCE DU FILM :

X

Nous partons pour l’archipel de Vestmann en Islande en compagnie des réalisateurs Guilaine Bergeret et Frédéric Labie qui ont choisi de partir sur les traces d’un oiseau à la popularité aussi grande que sa vulnérabilité face au réchauffement climatique et aux conséquences des activités humaines sur son habitat.
Le macareux moine s’affiche en effet sur des sacs, des coussins, des vêtements, des rideaux, etc. On le surnomme souvent « petit clown » à cause des couleurs vives de son bec en période nuptiale mais aussi de sa démarche maladroite sur les falaises où ils nichent.
C’est cet aspect attendrissant qui vaut à ce petit oiseau sa popularité, à tel point qu’il est aujourd’hui devenu une attraction touristique avec des conséquences plus ou moins fâcheuses sur son cycle de vie…

On trouve l’une des plus importantes colonies nicheuses de macareux moine en Islande. Là-bas, la communauté scientifique et la population se mobilisent pour protéger cet emblème national qui reste encore mystérieux et méconnu.

Retrouvons Guilaine Bergeret et Frédéric Labie, réalisateurs du film documentaire « Islande, le sanctuaire des macareux », rencontrés au Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute en octobre 2022.

Interview de Guilaine Bergeret et Frédéric Labie, réalisateurs du film « Islande, le sanctuaire des macareux » ( durée 15’05 ) :

X

X

TOUCHER TERRE #33 : « Bardiya – Le prix du feu » de la promotion des Orques de l’IFFCAM

REGARDEZ LA BANDE-ANNONCE DU FILM  :

X

Au Népal, le parc naturel de Bardiya, situé au sud-ouest du pays à la frontière avec l’Inde, abrite une espèce emblématique, le tigre du Bengale. Bien connue du grand public, cette espèce était dans une situation critique il y a encore quelques années mais, grâce à d’importants efforts de conservation, les populations repartent à la hausse dans certaines régions, dont le Népal, ce qui n’est pas sans poser de problèmes de cohabitations avec les humains des villages qui bordent le parc qui dépendent encore largement des ressources de la jungle pour leur subsistance. Les tigres comme les éléphants, à la recherche de nouveaux territoires, se rapprochent dangereusement des villages et tuent plusieurs personnes chaque année…
Voilà le décor du film documentaire Bardiya – Le prix du feu, réalisé par les élèves de la promo des Orques de l’Institut Francophone de Formation au Cinéma Animalier de Ménigoute. Ils se sont rendus sur place, ont interviewé des habitants et des experts et sont partis à la rencontre du majestueux félin. Des images magnifiques, des éléments de fond pour cerner une question complexe, la promo des Orques peut être fière de ce travail qu’elle a présenté en ouverture du Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute en octobre 2022. Deux membres de l’équipe du film, Maïna Boluda-Pont et Clara Pasquier, ont répondu à mes questions.

Interview de l’équipe du film documentaire Bardiya – Le prix du feu ( durée 21’41 ) :

RETROUVEZ LE FILM À L’ACHAT OU À LA LOCATION SUR VIMÉO ICI (si le lien ne fonctionne pas, clic droit puis « Ouvrir le lien dans un nouvel onglet »)

X

TOUCHER TERRE #28 : « Le royaume glacé de la panthère des neiges » de Frédéric Larrey

Frédéric Larrey est un brillant photographe animalier qui, en 2019, était l’un des protagonistes du film de Stéphane Jacques « Sur les traces de la panthère des neiges », avec son frère Olivier lui aussi photographe. En 2021, c’est en tant réalisateur que Frédéric est venu au Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute pour livrer sa version de l’aventure incroyable qu’il a vécu au Tibet avec son frère Olivier, mais aussi avec leur ami commun, le peintre animalier belge Yves Fagniart. « Le royaume glacé de la panthère des neiges » est un film envoûtant, d’une grande beauté visuelle mais aussi narrative. C’est une plongée dans une vallée sauvage, où Hommes et animaux cohabitent, confrontés aux mêmes éléments et un témoignage fort, avec des séquences jamais filmées auparavant, fruit d’un travail patient de plusieurs mois.

Interview de Frédéric Larrey et Yves Fagniart (durée 21’25) :
X

TOUCHER TERRE #27 : « La porte était ouverte », film de la promotion des Chouettes Chevêches de l’IFFCAM

Lors de la dernière édition du Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute, la promotion des Chouettes Chevêches de l’IFFCAM est venu présenter son film de fin d’étude. L’IFFCAM, c’est l’Institut Francophone de Formation au Cinéma Animalier de Ménigoute, une école unique en son genre qui propose une formation complète en deux ans. Ses élèves viennent d’horizons différents mais ont tous à cœur de filmer la nature dans toute sa diversité et, par ce biais, de la défendre. La promotion des Chouettes Chevêches  y a également appris à mettre en image une vision, à être véritablement cinéastes. C’est ce qu’elle a prouvé avec son film intitulé La porte était ouverte. Cette porte, c’est celle des lieux abandonnés par les humains et que se réapproprie petit à petit la nature : bâtiments désaffectés, ruines en tout genre, redeviennent ainsi des refuges.
Malia Chaton et Manon Kole sont venus nous présenter ce travail collectif très apprécié des festivaliers. La promotion des Chouettes Chevêches, ce sont aussi Juliette Bitran, Marine Barray, Léonie Hébrard et Olivier Marin.
Site web de l’Institut Francophone de Formation au Cinéma Animalier de Ménigoute

Interview de Malia Chaton et de Manon Kole (durée 17’21) :

X

TOUCHER TERRE #25 : « Fjellrev, la quête scandinave » de Baptiste Deturche

Affiche du film Fjellrev, la quête scandinave de Baptiste Deturche présentée au Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute en 2021
« Fjellrev », c’est un terme norvégien qui désigne le renard polaire. Le cinéaste animalier Baptiste Deturche a entrepris une quête sur les traces de cet animal emblématique du grand nord. Direction la Scandinavie, à la rencontre de chercheurs qui connaissent bien le renard, ses lieux de vie et ses habitudes, avant de partir se perdre dans les grandes étendues sauvages à la recherche de ce petit mammifère rare, en première ligne face aux changements climatiques actuels et à venir. Baptiste Deturche nous présente son film d’une grande sincérité et nous explique pourquoi et comment cette quête l’a transformé. Entretien enregistré lors du festival.
Interview de Baptiste Deturche (durée 18’49) :

X

TOUCHER TERRE #24 : « Des chardonnerets et des Hommes » d’Idir Hanifi et Marie-Élise Tang

Affiche du film "Des chardonnerets et des hommes" de Marie-Élise Tang et Idir Hanifi, présentée au Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute en 2021
Projeté au Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute 2021, « Des chardonnerets et des hommes » a été tourné en Algérie.  Il s’intéresse à la situation critique du chardonneret élégant dans ce pays du Maghreb où il est considéré avant tout comme un oiseau d’ornement, apprécié pour son chant mélodieux et son plumage magnifique. La chasse intensive et le braconnage ont ainsi réduit les populations sauvages de façon alarmante. Mais face à ce constat, des hommes ont décidé de réagir. Qu’ils soient anciens chasseurs devenus éleveurs, président d’association ornithologique ou encore chercheurs universitaires, tous unissent leurs efforts pour sauver cet oiseau qu’ils aiment tant et le voir voler de nouveau dans la superbe nature algérienne. Idir Hanifi et Marie Élise Tang nous présentent leur documentaire, une enquête nuancée chargée en émotions qui laisse espérer pour le passereau des lendemains qui chantent. Entretien enregistré lors du festival.
Interview de Marie-Élise Tang et Idir Hanifi (durée 16’40) :

X

TOUCHER TERRE #8 : « Le cas du castor » de Basile Gerbaud
Affiche du film Le cas du castor de Basile Gerbaud présenté au Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute en 2019

Le réalisateur Basile Gerbaud présentait hors-sélection au Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute 2019 son film documentaire intitulé « Le cas du castor ». Tourné en partie en région Centre – Val de Loire, il s’intéresse à la réintroduction de cet ingénieux ingénieur des zones humides et aux défis qu’elle implique en matière de cohabitation avec l’homme. Qu’on se le dise, le castor européen fait son grand retour dans nos cours d’eau ! Entretien enregistré lors du festival.
Interview de Basile Gerbaud (durée 13’31) :

X

X

TOUCHER TERRE #4 : « Fracas » de Rémi Rappe
Affiche du court-métrage Fracas de Rémi Rappe présenté au Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute en 2019

Rémi Rappe, ancien étudiant de l’IFFCAM, présentait en sélection officielle lors de l’édition 2019 du Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute son court-métrage « Fracas », tourné sur les îles du Salut  et qui met en scène la faune et la flore qui reprennent leur droit et adoucissent l’histoire de ce lieu de mémoire qui abritait l’un des bagnes les plus durs de Guyane. Rémi Rappe revient sur ce tournage, sur son parcours et sur ses projets. Entretien enregistré lors du festival.
Interview de Rémi Rappe (durée 07’40) :

X

TOUCHER TERRE #4 : Le Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute
Affiche du 35ème Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute

Le Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute est organisé chaque automne dans les Deux-Sèvres par l’association Mainate. Guilaine Bergeret revient sur l’objectif de cette manifestation naturaliste et culturelle incontournable et plus spécifiquement sur l’édition 2019. Elle évoque également l’IFFCAM, l’Institut Francophone de Formation au Cinéma Animalier de Ménigoute, une école unique en France. Entretien enregistré lors du festival.
Interview de Guilaine Bergeret (durée 11’17) :

Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.



EN CE MOMENT
BIENTÔT À L'ANTENNE
Vous pourriez également aimer
Titre / Radio Grand Ciel
Artiste /

Pin It on Pinterest

Share This